J'aime lire depuis aussi longtemps que je ne m'en souvienne, déja petite, je passais des heures à lire.

J'ai transmis ma passion aux enfants.

Chaque soir, c'est toujours avec plaisir que je leur lit des livres.

Certains ont été déja lus des centaines de fois avec les plus grands et maintenant les plus petits

J'aimerais donc vous faire partager nos livres préférés:

 

 

 

Pour se nourrir, la petite chenille fait des trous dans les fruits qu'elle dévore. Jusqu'à ce qu'elle se transforme en un magnifique papillon. A priori banale, l'histoire est joliment racontée et surtout magnifiquement illustrée par un heureux mélange de collages et de peintures.

 

 

Pour découvrir les cacas des animaux

En sortant de chez elle, la petite taupe reçoit sur la tête, une énorme crotte non identifiée. Sploutch ! Pour trouver le responsable, elle mène l'enquête auprès des animaux qu'elle rencontre. Splatshsh ! Fait le pâté laiteux du pigeon... Pouf, pouf, le crottin du cheval... Ratatata, les petits haricots ronds du lapin... Jusqu'à ce qu'elle retrouve Jean-Henri, le chien du boucher ! Et cling ! La petite taupe se venge en déposant son (minuscule) forfait sur sa tête ! Scatologique à souhait, mais très drôle, l'histoire fascine et amuse les petits (dès deux ans). -

 

Pour parler de la propreté mais pas que......

l était une fois un petit lapin qui ne savait dire qu'une chose : CACA BOUDIN ! Du matin au soir et du soir au matin : CACA BOUDIN ! À l'heure de la soupe et à l'heure du bain : CACA BOUDIN ! Il manque un loup à cette histoire, le voilà, tiens : CACA BOUDIN !

 

 

pour parler de comment lâcher sa tétine

Quand vas-tu enfin arrêter de sucer cette tétine ?", demande Maman un peu énervée à Nina. "Jamais", lui répond Nina. Elle veut l'emporter partout avec elle : au parc, à la piscine, au travail quand elle sera grande, et même à son mariage. Maman n'est pas trop d'accord. Et le loup, lui, qu'en pense-t-il ?

 

 

 

Pour parler  des peurs des petits

Pour faire apparaître le grand monstre vert, il suffit de tourner les pages : un jeu de découpages fait surgir le visage en commençant par les yeux, puis le nez, puis une grande bouche rouge avec des dents blanches et pointues... jusqu'à obtenir une tête de monstre, plus drôle qu'effrayante. Surtout qu'il suffit de continuer à tourner les pages pour la faire disparaître graduellement. On peut recommencer à l'infini pour jouer à se faire peur et se rassurer. Un cauchemar sur mesure, parfaitement maîtrisable, idéal pour dédramatiser et contrôler les frayeurs irraisonnées des enfants entre 3 et 6 ans. -